La rénovation de la classification est en marche

Salaires une extension tant attendue !
25 janvier 2019
Pharmacies d’officine reconnaissance de pratiques professionnelles
1 mai 2019

La rénovation de la classification est en marche

une nouvelle classification, pour les salariés des pharmacies d'officine

Les objectifs :

 Maintenir le principe d’une classification de type Parodi*, sans s’interdire la possibilité d’introduire critères classants.

  • Améliorer la lisibilité de la classification.
  • Eviter le caractère subjectif de l’application de la classification, en réduisant les problématiques d’interprétation (la notion d’années de pratique professionnelle, sera clarifiée par la branche).
  • Enrichir la classification (nouveaux emplois) sans la complexifier.
  • Mettre à jour des dernières évolutions métier, voire les anticiper.

Des métiers ou leur intitulé n’existent plus (ex : sténo dactylo) d’autres sont apparus (personnels dédiés aux robots, nutritionniste…) il faut « toiletter » pour supprimer certains intitulés et en faire apparaître d’autres. De même pour les diplômes.

Les certifications de branche, quant à elles, ne sont pas traitées car elles font l’objet d’une bonification conventionnelle.

Il faut aussi revisiter les missions. Leur formulation si elle est trop précise fige l’organisation du travail. On peut pallier à cet inconvénient en introduisant des critères tels que : la technicité ou l’autonomie.

Il faut également limiter les emplois repères, en grand nombre, qui ne sont pas tous utiles ni nécessaires sur certaines familles hors cœur de métier.

La fin des travaux devrait être pour la fin de l’année 2019 nous ne manquerons pas de vous tenir informé(e)s dès que la nouvelle grille sera mise en place.

F Maury Secrétaire Fédérale Adjointe

* Système fondé sur une dénomination et une hiérarchisation des postes mis en place en 1945 par le ministre du travail français Alexandre PARODI, Modèle rigide pour tenir compte des évolutions technologiques et organisationnelles et de la nécessité de polyvalence qu’elles induisent.