Préparateur en pharmacie une offre de formations qui se développe pour vous

Différences de salaire : vous m’expliquez ?
28 juin 2019
Maintien à Domicile : Le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) en « gestation »
28 juin 2019

Préparateur en pharmacie une offre de formations qui se développe pour vous

Le rapport de mission du sénat sur le développement de l’herboristerie et des plantes médicinales, des filières et métiers d’avenir du 25 septembre 2018 conforte la nécessité de la branche des pharmacies d’officine de s’emparer du sujet de l’herboristerie. 

Tout le monde s’accorde pour dire que Les plantes médicinales sont aux fondements de la médecine et de la pharmacie modernes et qu’elles nourrissent encore des avancées scientifiques. Il n’est est pas de même lorsqu’il s’agit de savoir si l’herboriste doit être une profession à part entière ou si elle doit rester dans le « giron » des pharmaciens.

C’est bien là que les choses risquent déraper à vouloir conserver des prérogatives à tout crin se sont les salariés qui risquent d’en pâtir.

Le rapport énonce dans sa préconisation N°37. Qu’il faut « Consolider l’offre actuelle de formations spécialisées (comme les diplômes universitaires de phyto-aromathérapie) pour répondre aux demandes des pharmaciens et de l’ensemble des professionnels de santé. Développer des modules spécifiques sur les plantes et pratiques des outre-mer. »

Ou encore dans la N° 38 Qu’il faut « Renforcer les prérogatives des pharmaciens en matière de préparations à base de plantes, notamment pour le mélange d’huiles essentielles ».

Depuis l’élaboration de ce rapport certaines universités (Paris Descartes et Paris Sud) se sont emparées du sujet et des formations universitaires de niveau licence (bac + 3) vont voir le jour.

La CFTC est favorable à la licence professionnelle de « conseiller spécialisé en herboristerie et produits de santé à base de plantes » qui va permettre une évolution professionnelle aux préparateurs en pharmacie au travers d’une spécialisation dans ce domaine.

nous sommes également favorable au CQP d’herboriste. Mais nous sommes septiques quant à sa mise en place compte tenu des délais pour créer un CQP (cf. article CQP MAD) d’autant que celui devrait voir le jour après le CQP MAD.

Florence M