Les grandes oubliées des ordonnances

Les pharmaciens lâchent un peu leur tirelire
15 février 2018

Les grandes oubliées des ordonnances

Oui la réforme est nécessaire et la CFTC s’associe à une démarche progressiste, cependant les plus précaires ne doivent pas être oubliés et les plus précaires dans notre branche ce sont les femmes.

Elles représentent 85% des familles monoparentales. Elles sont surreprésentées dans les petites entreprises et dans les contrats à durée déterminée, deux catégories fortement impactées par les ordonnances. Elles sont aussi les plus nombreuses à temps partiel.

En France les inégalités professionnelles sont fortes avec 26 % d’écart de salaire.

  • Comment croire que les négociations sur l’égalité professionnelle qui pourront se faire que tous les 4 ans et qu’elles seront noyées dans l’ensemble de tous les sujets des négociations obligatoires va faire avancer les choses sur ce sujet ?

Sans parler du droit d’expertise dédié à l’égalité femme homme obtenu en 2015 qui aide les élus et syndicats à comprendre d’où proviennent les inégalités dans l’entreprise qui va se réduire comme peau de chagrin.

  • Comment croire que l’inversion de la hiérarchie des normes aura un impact positif lorsque les droits familiaux pourront être remis en cause par accord d’entreprise, comme les congés enfants malades, l’allongement du congé maternité, l’allègement du temps de travail des femmes enceintes, ou la flexibilité des horaires. Ou encore les fameux accords de mobilité ou de compétitivité qui seront autorisés dès lors que le fonctionnement de l’entreprise le nécessitera ?
  • Comment croire que les femmes seront aussi bien protégées quand la fusion des instances avec la suppression du CHSCT fait disparaître ce lieu de parole et d’écoute pour les victimes de harcèlement ?

Le gouvernement croit encore au Père Noël ?! Il est évident que tous les employeurs ne « joueront pas jeu ».

A l’heure de la rédaction de cet article le parlement n’a pas voté les ordonnances espérons que dans la hotte du Père Noël il y aura quelques amendements en faveur des femmes.

 

Florence Maury
Secrétaire Fédérale Adjointe